Audit

 

Sous l’€™appellation audit se trouvent deux types de missions distinctes :

  • L’€™audit légal (commissariat aux comptes)
  • L’€™audit contractuel

 


transmission entreprises

L’€™audit légal est une mission d’€™intérêt général définie par la loi. Essentiellement, cette mission appelée couramment commissariat aux comptes, se conclut par l’€™expression d’€™une opinion sur la régularité, la sincérité et l’€™image fidèle des comptes annuels et consolidés.

Le rapport sur les comptes émis par l’€™auditeur est un gage de confiance pour tous les acteurs susceptibles d’€™utiliser les comptes de l’€™entité.

En réalité, la mission légale du commissaire aux comptes est plus étendue ; elle comprend notamment  :

  • La vérification de la sincérité et de la concordance avec les comptes annuels des informations financières fournies aux associés ou actionnaires ;
  • Un volet sur la prévention des difficultés de l’€™entreprise  ;
  • L’€™exécution de missions particulières (exemple : délivrance d’€™attestations dans le cadre des DDL)  ;
  • Des interventions ponctuelles de type commissariat aux apports ou commissariat à la fusion ou à la transformation.

L’€™exercice de l’€™activité nécessite le respect d’€™un ensemble de normes d’€™exercice professionnel ainsi que d’€™un Code Déontologique très strict de manière à  assurer la totale indépendance de l’€™auditeur légal.

En France, la pratique du commissariat aux comptes est une profession réglementée placée sous l’€™autorité d’€™un organisme régulateur (H3C) en charge d’€™administrer et de contrôler la mission d’€™audit légal.

Quelles sont les entités concernées par l’€™audit  ?

Dans la majorité des cas, le recours au commissariat aux comptes résulte d’€™une obligation légale résultant, soit de la forme juridique, soit de la taille des entités.

La palette des secteurs concernés est large ; elle concerne tant les entreprises dans le secteur privé que les secteurs associatif, syndical et public.

Les entreprises non soumises à  l’€™obligation légale, soucieuses du respect de la plus grande transparence, peuvent également désigner un commissaire aux comptes.

Les honoraires correspondant à la mission d’€™audit légal sont fixés selon le barème de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes.

SOGECA développe cette activité sous la responsabilité de 6 associés inscrits auprès de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Pau, lesquels s’€™adjoignent la collaboration d’€™une équipe de collaborateurs spécialisés.

SOGECA, titulaire d’€™une centaine de mandats de commissariat aux comptes, jouit d’€™une forte expertise sur ce domaine d’€™activité qui lui donne une signature de confiance.

auditL’€™audit contractuel couvre un large éventail de missions qui ne relèvent pas d’€™une obligation légale mais qui sont nécessaires à l’€™entreprise à l’€™occasion de certaines opérations.

Une des interventions contractuelles la plus répandue consiste en l’€™audit d’€™acquisition. Concrètement, l’€™acquéreur sollicite SOGECA pour examiner les comptes, évaluer, auditer une entreprise «  cible   ».

Cette démarche permet d’€™éclairer l’€™acquéreur sur le contenu exact de l’€™entreprise qu’€™il entend acquérir.

Les moyens mis en “œuvre par SOGECA combinent les techniques spécifiques à l’€™audit (analyse du contrôle interne, étude des systèmes d’€™information) ainsi que des compétences particulières telle l’€™évaluation.

L’€™audit contractuel peut être souhaité à tout moment par le chef d’€™entreprise ; le cahier des charges est défini avec un associé SOGECA en termes d’€™objectifs, de calendrier et d’€™honoraires.

SOGECA dispose de compétences fortes dans ce métier ainsi que de la capacité à  mobiliser des spécialistes très pointus sur des domaines spécifiques (informatique, propriété commerciale, propriété intellectuelle, etc€…).