2018 Transition vers le prélèvement à la source

A compter du 1er janvier 2019, tous les contribuables seront concernés par le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Mieux adapté à notre situation financière et personnelle, ce dispositif met fin au décalage annuel entre la perception de nos revenus et leur imposition.

Pas d’inquiétude, lors du passage au prélèvement à la source, vous ne payerez pas deux fois l’impôt en 2019. En effet, Bercy considère l’année 2018 comme une année « blanche » fiscalement parlant, et introduit un « crédit d’impôt modernisation du recouvrement » qui annule seulement l’impôt des revenus récurrents.

Il est également prévu un certain nombre de mesures anti-abus visant à encadrer tout comportement opportuniste mais il existe quand même des marges de manœuvre pour optimiser cette année « blanche ».

L’année de transition, quelques notions à maîtriser et stratégies possibles

Pour vous, travailleur non salarié ou indépendant

Si votre revenu imposable 2018 (rémunération ou bénéfice) est supérieur à ceux enregistrés les trois années précédentes, seule la différence sera imposable. Pour ne pas pénaliser votre croissance, cet impôt pourra être restitué en 2020 si votre revenu imposable 2019 est supérieur à celui de 2018.

Vous avez donc un intérêt à déclarer au moins le plus haut revenus déclaré des trois dernières années.

Pour vous, titulaire de contrat d’épargne retraite (PERP et PREFON)

Face aux risques que certains épargnants ne cotisent plus en 2018 sur leur contrat d’épargne retraite, il est prévu que la moyenne des versements 2018 et 2019 sera prise en compte dans le calcul de l’impôt.

Un conseil, ne suspendez pas vos versements sur ces contrats d’épargne retraite en 2018 mais maintenez-les en 2018 et 2019.

Pour vous bénéficiant de revenus fonciers et souhaitant réaliser des travaux

L’année « blanche » peut désavantager certains propriétaires immobilier mais elle peut se révéler être une source d’opportunités.

La règle est que, pour les travaux réalisés dans un logement locatif loué nu, il est autorisé de déduire intégralement en 2018 les charges payées en 2018 et de plafonner la déduction en 2019 à la moyenne des dépenses de travaux déductibles de 2018 et 2019. De plus, le déficit foncier est maintenu.

En bref, vous aurez tout intérêt à réaliser tous vos travaux déductibles en 2018 pour optimiser votre fiscalité 2019 avec notamment la génération d’un déficit foncier reportable sur les 10 années suivantes.

Vous l’aurez compris, avec le passage au prélèvement à la source, il est intéressant d’analyser avec votre expert-comptable toutes les stratégies d’optimisation qui s’offrent à vous.